Description du projet

Trionyx est le premier fabricant français d’armoires pour le stockage de produits dangereux.

Non content de proposer une gamme complète de produits adaptés aux besoins de chaque entreprise, que ce soit dans l’industrie ou les laboratoires, Trionyx propose également des hottes et caissons de filtration pour l’absorption des vapeurs toxiques, ainsi que tout un panel de produits tels que des récipients ou des douches d’urgence.

La société existe depuis 1971, mais les supports de communication ont très peu évolué depuis.

J’ai été engagé pour m’occuper de la gestion communication/marketing, mais également pour la refonte de l’identité visuelle afin de lui donner un coup de jeune.
Mes missions étaient telles que le shooting photos des produits, le traitement des fichiers .RAW, le détourage et l’intégration dans les supports de communication web et print, la mise à jour des catalogues et dépliants à destination des commerciaux, etc.

La Refonte

Le logo

AVANT

La tortue Trionyx est devenu la mascotte de l’entreprise.

Mais depuis sa création, elle n’avait jamais été remaniée, laissant derrière elle des coquilles visuelles et des couleurs sommaires.

J’ai choisi de refaire intégralement cette tortue, en lui donnant des courbes plus claires et précises, et des couleurs en dégradé.

Le bleu est celui que Pantone a déclaré couleur de l’année 2020 pour coller à la modernité.

J’ai choisi d’intégrer la date de création de l’entreprise, signe de bonne santé et d’un savoir-faire transmis de père en fils.

La typographie a également été re-équilibrée pour que le tout soit plus lisible.

APRÈS

Le catalogue

AVANT

Malgré un site internet actualisé en 2018, le catalogue papier est l’une des armes principales de l’équipe commerciale.

Le catalogue faisait plus de 150 pages à l’origine. Les couleurs des sections étaient désuètes, il y avait des arrondis de partout, gênant fréquemment la mise en page, et le contenu était conséquent et peu intuitif.

J’ai recréé la couverture en centrant les informations pour qu’elles soient regroupées et plus lisibles. J’ai également mis le nouveau logo en valeur sur une partie blanche de la couverture. Enfin, j’ai utilisé des photos en haute définition afin que l’impression soit impeccable.

J’ai ensuite redéfini les sections en attribuant des couleurs moins génériques et plus douces à l’œil, tout en gardant un certain dynamisme.

J’ai supprimé les arrondis là où il n’y avait pas lieu d’en avoir et actualisé les photos.

J’ai également aligné les produits à côté d’un tableau individuel afin que les caractéristiques techniques soient claires pour le client et qu’il n’ait pas à tourner de page pour bien les comprendre.

Le nombre de pages a augmenté de 100 mais cela en valait la peine car les commerciaux peuvent mieux montrer leurs produits.

APRÈS

Les dépliants

AVANT

Le secteur d’activité de Trionyx est clairement un secteur de niche, qui ne s’adresse pas au grand public.

Néanmoins, il y a deux sous-secteurs que les commerciaux explorent : l’industrie et les laboratoires.

Outre les coûts d’impression et le poids d’un catalogue que l’équipe commerciale laissait chez les clients, les plaquettes et dépliants aidaient les clients finals à synthétiser leurs recherches.

APRÈS

Les shooting photo
&
l’édition des .RAW

AVANT

Le shooting photo des produits était l’un des objectifs principaux de mon travail.

Depuis le studio photo aménagé directement dans l’usine, je photographiais les armoires, les hottes, les caissons, etc. avant qu’ils ne soient conditionnés et expédiés aux clients. Il s’agissait souvent de les mettre en situations avec des flacons et des bouteilles pour que le client final puisse se projeter, ce qui demandait une bonne gestion de l’éclairage et une certaine organisation pour la phase suivante de mon travail.

De retour au bureau, je faisais le tri des photos, éditais les fichiers .raw et adaptais les photos aux différents supports de communication.

APRÈS

La schématisation des produits

AVANT

Il arrivait fréquemment que des schémas de montage ou d’utilisation soient dans une qualité médiocre, ou tout simplement en 72 dpi, ce qui est inutilisable pour l’impression de notice.

Il m’a donc fallu retracer de manière simple ces schémas de manière à être compréhensibles pour l’utilisateur final, et pour cela, il fallait parfois dé-construire les produits.

APRÈS

Les newsletters

AVANT

Les newsletters étaient faites avec un vieux builder dont les mises à jours dataient…

Après avoir mis à jour le logiciel (MailStyler + SendBlaster pour l’envoi), j’ai rajeuni la communication web de l’entreprise.

APRÈS

Les bannières web

Comme je le précisais en haut de page, le site web a été refait récemment, donc je n’ai pas d’éléments de comparaison pour les sliders du site.

J’ai tout de même tenu à conserver un esprit dynamique pour habiller le site.